Something New

Something New

« Za-bi-hall?! ». J’écarquille un peu plus les yeux. Elle vient de répéter cette combinaison mystère déjà deux fois et j’ai beau chercher, je comprends pas. « Zabihall like…what? ». Elle me regarde avec mépris. Pas moi, j’suis cool. Je prends même mon air touchée, comme le Chat Potté dans Shrek… Ses faux-cils épais, ses ongles tricolores, sa bouche rose bonbon et ses cheveux blonds et rouges contrastent avec sa tenue. Elle a un uniforme bien trop grand pour elle, en coton bleu marine et une casquette rouge qui penche sur le côté droit. Cette femme est un arc-en-ciel. Je suis fascinée. « Mam’ u holding the line, anything else? » « No that will be all thanks ». Et là je réalise que depuis taleur elle me dit « that’d be all / zabihall » avec son-accent-du-sud-y’all. Damn. Quelques minutes plus tard, sa collègue crie ‘Number 61’. Je me manifeste. Elle me tend un sac en papier tout chaud contenant un Filet-O-Fish, une frite, qui s’avérera très salée, une sauce barbecue, obtenue gratuitement puis elle se retourne pour attraper un ice tea gigantesque dans un gobelet aux couleurs des Saints, l’équipe locale de foot… Je sors du McDo de Canal street, contemplant cette boisson qui, a elle seule étancherait la soif de tous les habitants de la Louisiane. Car oui… Vous l’aurez deviné… Me voilà au pays des beignets, de Mardi Gras et des ouragans… Cette ville fascinante que je surnommerai désormais la Nouvelle « za-bi-hall » Orléans. Boom !

Read more

Et si j’habitais à San Antonio ?

Et si j’habitais à San Antonio ?

Ahhh… San Antonio, le Texas, les cow-boys et les indiens, le racisme, les red-necks, le règne des méchants Républicains, les mangeurs de buffles, tout ça, ça vous fait rêver hein ? Ah bah non, ça fait pas rêver. Mais alors pas du tout. J’allais d’ailleurs là-bas un peu à reculons à vrai dire, la tête pleine de clichés indécrottables, accumulés au cours des années de pop culture franco-américaine qu’on a tous bouffé depuis notre naissance, avec pour seul argument positif : Si Eva Longaria et Tony Parker y vivent, c’est que ça doit avoir des bons côtés quand même…  Quand même ? Et bah surprise ! La ville est plutôt chouette, y’a une sorte d’aura de conte de fée là-bas. Et après trois jours à San Antonio, je suis revenue plus détendue qu’après une semaine à Montréal, c’est pour te dire le niveau de calme et de sérénité qui y règne ! Read more

Routine State of Mind

Routine State of Mind

J’aime bien donner un aspect ‘motivation’ à mes posts, en restant terre-à-terre et objective, mais je sais pas, c’est mon côté conseillère d’orientation ratée peut être qui sévit. Parce que pour vous, lecteurs en terre française, j’essaie de faire briller New York, de le présenter sous son plus bel angle en y mettant des références qui vous parlent, parce que faut que la ville soit à la hauteur de sa réputation quoi. C’est NYC quand même ! J’aurais pu plus mal tomber. C’est pas le cas. Mais parfois, même à New York, y’a pas grand chose qui m’inspire, un peu comme aujourd’hui d’ailleurs, pas de concert groovy, pas d’analyse de comportement rigolo, pas d’événement inclassable, pas d’alerte à la bombe à Times Square. Finalement je suis absorbée dans un quotidien qui, même dans une ville à paillette, n’a rien de brillant. Et puis j’y vois de moins en moins les différences culturelles, enrôlée dans des journées stressantes mais bizarrement envoûtantes, sans répits, jamais. Alors tu vas me dire que je l’ai choisi. Oui, c’est vrai, mais reste toujours ces questions qui te hantent avant de t’endormir… Est-ce que je vais tenir le coup, est-ce que je vais réussir, est-ce que je vais y faire mon trou, pourquoi tant d’efforts masqués, de sacrifices émotionnels, de torpillage cardiaque, de désillusions usées, et de dollars déboursés pour le plaisir de vivre… à New York City ? Read more

Et si j’habitais à Miami…

Et si j’habitais à Miami…

Ahhh si j’habitais à Miami… La vie serait bien différente ! Et pour cause, à peine 3h d’avion au départ de JFK à New York et je me retrouve dans un autre monde. Si je vivais ici, je serais bronzée, radieuse et souriante toute l’année, je connaîtrais tous les gens de mon quartier (de South Beach) parce que mine de rien, c’est petit, je parlerais espagnol parce qu’on ne parle qu’espagnol ici, mon mec serait musclé et bronzé, parce qu’ils sont tous musclés et bronzés dans le coin, on ferait des footings sur la plage, parce que ça semble être un sport national, je serais calée côté architecture art-déco parce que la ville ressemble à un musée, je connaîtrais aussi tous les réflexes à avoir en cas d’ouragan parce qu’il y en a chaque été, j’écouterais DJ Khaled à la radio parce qu’il pèse ici, mais surtout, je ne connaîtrais pas l’hiver, le froid, la neige, et j’aurais des sapes pas chères à gogo car oui, ici y’a v’la les centres commerciaux cheap. Bref j’en rajoute, mais la vie serait bien différente ! Let’s go ensemble pour faire une petite visite guidée de ce qui a retenu l’attention de mon appareil photo lors de mon dernier week end… Read more

#11 – Brooklyn forever

#11 – Brooklyn forever

Brooklyn Bridge
Brooklyn Bridge

Une amie m’a rendue visite pour quelques jours à Brooklyn et après une virée à Manhattan, en rentrant à la maison, elle me lâche : « ce qui est bien quand on revient à Bed Stuy, c’est qu’on voit le vrai New York ». Le vrai New York ? Les gens en galère, les familles nombreuses, les immigrés cainfri, ces gens qui n’ont rien à voir avec les clips, gentils et pas hautains, simples et pas bling bling… Est-ce que c’est ça le vrai New York, ou est-ce que c’est les stars, les boutiques de ouf, les gratte-ciels et les hot dogs ? Je sais pas trop s’il y a une bonne réponse à cette question mais New York, c’est comme un dessin animé, y’a plusieurs niveaux de lecture. Dans la forme, c’est joli, grandiose, tout en couleur et distrayant. Dans le fond, y’a de vrais problèmes, cachés par une bonne couche de sourires et d’efforts. A toi de le voir… ou non. Et moi, là, j’ai les yeux grands ouverts. Read more