I was here…

I was here…

Aller hop un petit report de concert, ça fait longtemps que je vous ai pas raconté ce qui se passe le soir à NYC… Et j’en ai vu de jolies choses. Entre autres Alicia Keys au Joe’s pub, la salle de ses débuts et R. Kelly dans le New Jersey pour un show en costard (Mais arrêtez de parler de sa sex tape !). Ce soir, place à Beyoncé ! Elle a annoncé une série de quatre ‘concerts intimes’ la semaine dernière pour la promo de son nouvel album, 4. J’l’ai déjà vu live à Paris et NYC il y a un moment. Tout comme toutes les autres, Alicia Keys, Rihanna et compagnie. Mais pas une ne lui arrive à la cheville quand il est question de divertir une foule. Pas une. Bref. Billet en vente à 13h mercredi dernier. 13h30 je tente ma chance. 115 doll’ le ticket. Prix moyen des concerts ici, au grand désespoir de ma CB. Avec Beyoncé, je sais que j’en aurais pour mon argent. Il reste des places. Ticketmaster me remercie. Moi je les maudis. Le lendemain, les news rapportent que l’un des shows a été sold out en 22 secondes. Ce n’était pas celui de dimanche en tout cas. Je sais pas d’où viennent leurs sources. Sûrement une énième légende urbaine la concernant. Billet imprimé. Sourire jusqu’aux oreilles. Je suis officiellement impatiente d’être dimanche soir. Ce qui ne m’est quasi jamais arrivé en fait. Read more

Publicités
Party in the USAAAAA (*Miley Cyrus voice*)

Party in the USAAAAA (*Miley Cyrus voice*)

Party people. Je sais que je n’ai jamais de contenu pour satisfaire votre soif de rhum coca. Mais cette époque est révolue. Voici le seul et unique post que je consacrerai aux BOÎTES DE NUIT à NYC. Bien évidement je n’ai pas pu l’écrire seule. Ceux qui me connaissent savent à quel point il est difficile de me sortir de chez moi passé 21h. Alors passé minuit…voilà quoi. Pourtant, je sais que beaucoup d’entre vous viennent à NYC pour acheter des baskets, manger au Burger King et boire du Ciroc ou du Nuvo en faisant la fête. Alors pour la faire bien, suivez la guide, enfin plutôt le guide, Fabien Desgroux, le gourou parisien de la nuit new-yorkaise… Read more

Make It Rain!

Make It Rain!

Il y a quelques semaines, je suis partie à Atlanta. Pour la première fois. Ça fait un bail que je rêve d’y aller. Amour du hip hop oblige. Et puis c’est la capitale du Sud, un eldorado afro-américain (50% de Noirs, 40% de Blancs…), et un de mes bons amis vient de s’y installer. Je partais pour le boulot, avec quelques idées reçues et des faits : les spécialités régionales sont la friture, les meufs supa-dupa-fake, l’aquarium de Georgia, le QG de Coca-Cola, le (rap) Dirty South et le mot Peachtree (arbre à pêches), incrusté dans le nom de toutes les rues de la ville. J’ai aussi appris qu’ATL était jumelée avec Toulouse. Ah, ok. En gros je m’attendais à manger des trucs frits, tomber nez à nez avec des rappeurs, voir des meufs habillées ambiance red carpet pour sortir leur chien, boire du coca à l’œil, me perdre dans des artères aux noms similaires et croiser des ados toulousains. J’étais loin de me douter de ce qui m’attendait… Parce qu’après quelques instants passés à Atlanta, la seule chose que les potos avaient en tête, c’est d’aller au strip-club. Oh well. Le strip-club ? Really ? Ok I guess…

Read more