PS: I Love You

PS: I Love You

J’sais plus où j’ai entendu que l’amour durait 3 ans. Sûrement sur Twitter. Ou dans Glee. Mais si c’est le cas, il nous reste 6 mois de bonheur. Après, ya’pu. Alors il serait peut-être temps qu’on en profite un peu non ? J’te l’accorde, on est loin de nos débuts fougueux. Mais arrêtons de jouer à cache-cache le temps d’une saison. Dans le fond, tu le sais que je t’aime. Et c’est pas parce qu’on se voit moins que mon amour s’altère. Juste…il se moule, s’adapte, s’ajuste. De manière à te coller à la peau sans qu’on transpire à grosses gouttes. Un peu comme mon débardeur bleu Nike Dry Fit. Tu sais celui que j’ai mis pour courir le semi-marathon. Et puis, si t’as l’impression que je prends du recul, c’est que je me protège aussi… Depuis qu’on vit ensemble, tu n’as cessé de me démontrer qu’on ne sait jamais de quoi demain est fait. Alors je vais finir par te prendre au mot. Read more

La 25ème Heure

La 25ème Heure

Sursauter au son du réveil
Enlever ses boules Quies
Envoyer un baiser au ciel
Avoir les yeux qui collent encore
Les cacher derrière des larges lunettes noires
Et mettre un hoodie trop large
Commander son café latte au Starbucks du coin
Déposer son linge au lavomatic de Ming
Être agressée par le bruit de la rue
Rentrer vite
Écouter de la musique pour calmer son pouls
Danser sur Drake devant le miroir
Rapper « hell yeah, hell yeah, hell yeah, fuckin’ right, fuckin’ right alright »
Se demander « Mais pourquoi New York ? » Read more

Routine State of Mind

Routine State of Mind

J’aime bien donner un aspect ‘motivation’ à mes posts, en restant terre-à-terre et objective, mais je sais pas, c’est mon côté conseillère d’orientation ratée peut être qui sévit. Parce que pour vous, lecteurs en terre française, j’essaie de faire briller New York, de le présenter sous son plus bel angle en y mettant des références qui vous parlent, parce que faut que la ville soit à la hauteur de sa réputation quoi. C’est NYC quand même ! J’aurais pu plus mal tomber. C’est pas le cas. Mais parfois, même à New York, y’a pas grand chose qui m’inspire, un peu comme aujourd’hui d’ailleurs, pas de concert groovy, pas d’analyse de comportement rigolo, pas d’événement inclassable, pas d’alerte à la bombe à Times Square. Finalement je suis absorbée dans un quotidien qui, même dans une ville à paillette, n’a rien de brillant. Et puis j’y vois de moins en moins les différences culturelles, enrôlée dans des journées stressantes mais bizarrement envoûtantes, sans répits, jamais. Alors tu vas me dire que je l’ai choisi. Oui, c’est vrai, mais reste toujours ces questions qui te hantent avant de t’endormir… Est-ce que je vais tenir le coup, est-ce que je vais réussir, est-ce que je vais y faire mon trou, pourquoi tant d’efforts masqués, de sacrifices émotionnels, de torpillage cardiaque, de désillusions usées, et de dollars déboursés pour le plaisir de vivre… à New York City ? Read more