Deux vies…

Deux vies…

paris

Chers tous,
Ça fait longtemps que je veux prendre la plume. Prendre de vos nouvelles. Vous dire Hello comme Adèle. Mais la vie et ses aléas ont eu raison de mon temps. Conséquence, je ne vous ai même pas raconté mes dernières aventures new-yorkaises. Brooklyn Height, Harlem, Williamsburg, bla bla bla. Et puis, tout a changé. Évidement, je ne parle pas des Stan Smith qui se reproduisent par millier sur les pieds des Parisiens sans chaussette, encore plus facilement repérables dans les rues de Soho ; ni même des mecs de cité qui se raidissent les cheveux avec les plaques de leurs sœurs. Non. Je parle bien de ce que nous vomit la télé, la radio, les journaux, les internets. De ce qui rassemble tous ces experts ès-djihadisme devant Bruce Toussaint le matin. De cette blessure si profonde qu’on va mettre longtemps avant de guérir… Je suis souvent sur la route, vous le savez. Je n’étais pas à Paris vendredi soir. Je n’ai pas crié en entendant les tirs. Je n’ai pas couru pour me mettre à l’abri. Pourtant, j’ai ressenti l’effroi. J’ai tremblé à l’écoute de ce scenario de l’horreur. J’ai prié en prenant des nouvelles de mes proches. J’ai pleuré en chantant la Marseillaise. Et pour la première fois de ma vie d’adulte, je l’ai chantée en entier, prononçant cette phrase ensanglantée d’impuretés que je feignais d’oublier habituellement. J’étais tellement en colère que soudain notre hymne violent prenait tout son sens. Et comme un mécanisme de défense, je le chantais, la voix tremblante. Je suis fille unique. Pourtant ce vendredi 13, j’ai perdu des frères et des sœurs. Leurs visages sont devenus reconnaissables. Leurs noms, familiers. J’avais beau être loin. J’étais tout près. Et ça m’a rappelé que ceux qui restent, nous, vous, ils ; on a la chance d’avoir deux vies. Read more

Publicités
#14 – Michael Jackson & BET?

#14 – Michael Jackson & BET?

Michael Jackson @ NYC
Michael Jackson @ NYC

Damn. Michael Jackson est mort. La « vraie » vérité voulait qu’on ne se soucie pas tellement de lui ces derniers temps, mais sa mort brutale a chamboulé le pays dans lequel je vis. C’était un des leurs, bien plus qu’un des nôtres. Et même s’il a marqué le monde entier, son empreinte aux Etats-Unis est incommensurable. Le 25 juin, le temps d’une journée, New York s’est transformée en ville endeuillée. Rassemblements spontanés, musique, danse, discussions, chants, cris, pleurs, chacun a exprimé à sa façon les émotions dues au vide que Michael laisse. Tu le constates donc l’ami, impossible de parler de ce mois de juin à NYC sans évoquer la mort de M.J… Read more