Irène, la banane du siècle (du moins à NYC)

Irène, la banane du siècle (du moins à NYC)

Dimanche 28 Août 10:00
Par où commencer… CNN en bruit de fond depuis trois jours. J’ai l’impression de faire une overdose d’Irène sans l’avoir vraiment vue. Avant de rentrer dans le vif du sujet faut que je vous explique le contexte de l’arrivée de cet ouragan… Enfin plutôt que vous compreniez l’état d’esprit des New-yorkais pour mieux appréhender la situation. En même temps j’ai pas envie de mettre tout le monde dans le même sac parce que cette ville est un melting pot difficilement descriptible en quelques lignes. Mais s’il y a bien trois mots qui la résument, ce sont individualisme, profit et consommation. On vient à NYC pour vivre son rêve, travailler dur, accomplir un but. Résultat ces New-yorkais passagers sont au boulot 15h/24, certains cumulent même plusieurs jobs, et s’ils tiennent le coup plus de quelques années, ils se sentent invincibles…fredonnant Empire State Of Mind « If I can make it here, I can make it anywhere… » En fait, le New-yorkais te le dira pas ouvertement, mais il se prend un peu pour un élu… Genre je vis dans la meilleure ville du monde et ça fait de moi quelqu’un d’extraordinaire. Pourtant, comme me l’a dit Madame Lolo un jour, à NYC tu as la même vie qu’un étudiant ici, tu vis dans une petite chambre, tu vas à la laverie pour ton linge parce que tu n’as pas de machine chez toi, tu manges dehors ou tu commandes à emporter parce que tu ne cuisines pas…. C’est tellement vrai ! Au-delà de cette vie d’ado éternel, plus que tout, le New-yorkais est un enfant gâté. Il a toujours tout à dispo, peu importe l’heure du jour ou de la nuit, y compris le métro qui marche 24h/24. Bref le New-yorkais est un être très souriant en surface, agrémenté d’une once d’arrogance, d’une incapacité à cuisiner, d’une dépendance aux services 24h/24, d’un amour infini pour les iPhones et d’un sentiment indéniable d’indestructibilité. C’est dans ce contexte qu’Irène arrive. Read more

Publicités
Subway – all day every day

Subway – all day every day

Jeudi soir. Pour une fois, je sors pendant la semaine. Rendez-vous à Williamsburg à Brooklyn pour voir ?uestlove mixer. Il y est tous les jeudis de juin et juillet. Et faut le dire, c’est l’un des meilleurs. Il a l’art et la manière de mettre l’ambiance et de nous ramener back in the days avec des sons sur lesquels dès l’intro, on crie de joie. Mais pour voir ?uest’, encore faut-il s’y rendre. J’ai toujours un peu d’angoisse avant de prendre le G train, l’un des rares métros qui va à Williamsburg. Parce qu’il vient toutes les 20 minutes. Et que la station, elle dégoutte. On y alterne les chauds/froids, l’infrastructure laisse à désirer, les rats y ont élu territoire… J’arrive sur le quai. Vu le désespoir dans les yeux des gens, je comprends qu’ils attendent là depuis longtemps. Et puis aujourd’hui j’ai pas pris de livre ou magazine à lire, ça rentrait pas dans mon petit sac de pétasse où y’a de la place que pour mon téléphone, ma CB et ma carte d’identité. Au lieu de me tourner les pouces, j’en profite pour sortir mon Blackberry et vous y raconter la vie dans le métro là…en direct du métro. Bah ouais, pourquoi pas ? Je puise mon inspiration dans les bas-fonds de la ville ! Read more

New York vs. Paris – Mes différences

New York vs. Paris – Mes différences

Déjà un an à New York. Alors après en avoir passés plus de 20 à Paris, les différences m’ont, dans un premier temps sautées aux yeux. Pourtant, vu qu’on a grandi biberonnés à la culture américaine via notre petit écran, on pense que New York n’a pas de secret pour nous. Tadam… Raté. Tu savais que les Américains bouffaient du bacon le matin, oui, merci Brandon & Brenda, Miss Fran, Al Bundi et autres amis d’Outre Atlantique, mais savais-tu que mes makis saumon/avocat n’ont plus la même saveur parce que les Américains ne connaissent pas la sauce sucrée chez le japonais? Non hein ! Qu’il n’y a jamais de poivre sur la table au resto mais qu’on vient te le rajouter dans ton assiette à la demande « Fresh pepper ? », que tu ne peux pas sortir dans un bar si tu n’as pas 21 ans, pièce d’identité à l’appui, que les voitures sont tellement grosses que quand un Américain voit une Smart dans la rue (y’en a genre 8 à New York), il s’arrête, la prend en photo, la montre du doigt et rigole tout seul, ou bien que Lacoste c’était la classe ultime ? La liste et longue, sans prétention et surtout non exhaustive. Alors voilà, je vous montre mes différences culturelles, celles qui me marquent encore aujourd’hui, celles qui vont plus loin que les comparaisons touristiques. Celles qu’on ressent quand on vit ici. Read more

#8 – Metro & Musique

#8 – Metro & Musique

Metro @ NYC
Metro @ NYC

New York en été prend un air de vacances, en 30 minutes tu es à la plage, ou autre option, en 5 minutes tu es sur la côte est de Manhattan, et c’est pas mal du tout non plus. Bateaux amarrés, petite brise qui te soulève les cheveux pendant que, assise, tu manges ta glace italienne à la framboise. Hum… Je suis à NY là ? Ça a un air de Nice pourtant… Mais après ces 30 minutes de détente, t’inquiète qu’en reprenant le chemin inverse, tout te rappelle que tu es dans LA ville. Et le meilleur moyen pour te remettre les yeux en face des orbites est de descendre un niveau sous terre, là où la loi est dictée par la complexité, le retard et la saleté, j’ai nommé, le métro new-yorkais. Read more

#1 – Lost in translation

#1 – Lost in translation

Skyline
Skyline

Ok. Mise en contexte. Je vis à Paris, je me nourris de musique et je suis arrivée à New York il y a une semaine pour passer 3 mois dans la Grosse Pomme, travaillant à la rédaction d’un magazine musical. Petit itinéraire d’une semaine mouvementée. Read more