Mon premier Halloween à New York

Mon premier Halloween à New York

halloween 2009

Hier, c’était samedi 31 octobre. Autrement dit, c’était Halloween, cette fête cainri qui n’a jamais vraiment su s’imposer en France. Dans le fond c’est pas plus mal, si on n’est pas aux States ça n’a pas vraiment de sens de s’y attarder. C’est un truc typiquement de là-bas qui prend toute son ampleur en terre américaine. Et quelle ampleur ! J’ai vécu mon premier Halloween à New York, et je m’en remets à peine. Accroche-toi ! Read more

Publicités
Retour au bercail

Retour au bercail

Je crois que j’ai été brainwashée. À coups de propagande Oncle Samienne. À trop regarder CNN, je sais ce qui se passe dans toutes les campagnes américaines, mais pas en Russie ou en Inde, ou encore moins en Europe. À trop regarder E! Entertainement, je sais ce qui se passe dans la vie de Kim, Kloe et Kourtney Kardashian mais pas dans la vie des gens qui comptent. Et à dépenser des sous sans arrêt, je sais combien coûtent des baskets Y-3 mais pas le loyer de mes parents. J’rêve ou j’oublie c’qui est important ? Je suis plus apte à reconnaître les stars de la télé-réalité-soupe U.S que nos ministres ou joueurs de foot, voire certains de mes nouveaux cousins/cousines. Il s’est passé quoi là ? Je me suis tout simplement fondue dans la masse. J’ai voulu vivre à la française, garder le contact et mon béret, puis, au bout de quelques mois, ça a vrillé en vie à l’américaine. Je me suis retrouvée, mangeant des crevettes frites et des cheesecakes, découvrant les sœurs Kardash’ et lisant avec honte les magazines people lorsque j’allais me faire faire les ongles, oubliant d’envoyer le mail hebdomadaire promis à mes tatas ou souhaitant les anniversaires avec une semaine de retard. Après 18 mois sur place, moi aussi je dis « Oh My God » niaisement (sans faire exprès), je raconte mes histoires de dates à mes copines américaines en terrasse dans le Meat Packing District sirotant mon coca light, et j’en suis presque au point de manger du pop corn au cinéma. L’exception culturelle se meurt. Mes racines s’effacent. Je veillais à acheter une baguette de pain par semaine. Je tiens difficilement le rythme d’une par mois. Damn ! J’ai dû changer. Et ça, je le réalise surtout quand je rentre en France. Parce que le choc culturel est inévitable… Read more

New York by… BLOGVOTW

New York by… BLOGVOTW

« Je réponds à l’appel de Travelin’ Girl en essayant de décrire ce que représente New York pour moi. New York c’est tout d’abord la ville qui m’a fait rêver à cause des séries américaines : les courses poursuites, les gentils et les méchants, la ville de la mafia italienne et de Chinatown. C’était aussi la ville des rappeurs, des bad boys qui faisaient leur clip sur le bitume avec de petits moyens (oui je sais je suis un peu plus vieux j’ai vu les clips des années 80). New York c’était les grands buildings, la statue de la liberté,  Wall Street et ses yuppies en costume cravate et Central Park dans Marathon Man (je vous l’ai dit j’ai plus de 35 ans). Read more

T’as d’beaux ongles tu sais !

T’as d’beaux ongles tu sais !

Señorita, et même toi d’ailleurs señior, c’est officiel, tu peux pas venir à New York sans goûter aux plaisirs de la mani-pedi ! Quand tu seras dans le coin, tu te rendras vite compte que la ville est truffée de « nail salons » (j’sais pas comment on traduirait : onglerie maybe ?), les prix sont minis et contrairement à la France, se faire les ongles, ça n’a rien d’un luxe ; ici c’est un basique. Faut dire que je t’ai déjà pas mal briefé sur la question, la New Yorkaise aime beaucoup les « apparences », donc même si elle est en dépression, qu’elle va à la laverie ou promener son chien, rares sont les mains qui n’ont pas des ongles clinquants. Après, y’a les adeptes de démesure qui vont se faire poser des faux ongles de 5 centimètres aux couleurs de l’arc-en-ciel avec des paillettes dessus (oui oui, les standards de beauté sont différents une fois l’océan Atlantique traversé). Y’en a aussi qui vont juste se les faire couper, limer, vernir, parce que vu qu’ça coûte 10 dollars, pourquoi se prendre la tête à s’le faire mal soi-même, hein ? Bah moi en tout cas j’en suis devenu accro. Petit décryptage donc d’une mani-pedi new-yorkaise. Et tu verras, rien à voir avec nos salons à 100 euros remplis de femmes à la poitrine généreuse et au portefeuille dodu. Vraiment rien à voir. Read more

Mon premier match NBA à New York

Mon premier match NBA à New York

0

La saison NBA a repris. (Bon, j’avoue, y’a quelques jours, je savais même pas qu’elle s’arrêtait, mais bon…) Et depuis le temps que je vis à New York, je n’avais jamais vraiment calculé le basket. Disons que j’allais au Madison pour des concerts mais les Knicks… voilà quoi. Enfin, ça c’était jusqu’à ce qu’on m’invite à aller voir mon 1er match, hier soir, New York contre Cleveland, équipe de LeBron James –cri de groupie AHHHHHHH- et Shaquille O’Neal –cri de groupie encore plus fort AHAHAHAHAHAHAH-. Je suis donc allée encourager ces messieurs à remuer leurs derrières en courant après un ballon orange sans aucune connaissance des règles. Récit initiatique de mon premier match NBA à New York… Read more

#12 – Sourire & Soul

#12 – Sourire & Soul

Chrisette Michele @ NYC
Chrisette Michele @ NYC

Le mois d’avril à New York a été plutôt…bon ! Enfin j’parle pas de la température parce côté météo, on a traversé les extrêmes. Aujourd’hui, dimanche 26 avril, alors que je peaufine cette chronique à la terrasse d’un café sur Fulton Street, il fait un bon 28 degrés. Pourtant, y’a quelques jours, j’avais encore ma North Face sur le dos… Toujours est-il que le GO de l’été est lancé. C’est officiel ! Et ici, tu repères qu’il arrive à 2-3 trucs…entre autre la musicalité des rues ! Y’a du son qui sort de partout, c’est ouf : des magasins aux portes grandes ouvertes, des bars et restos qui font tomber les fenêtres ou des voitures aux vitres baissées. Et puis y’a bien sûr les musiciens de rue qui se multiplient. Bref la ville vibre. Et avec un brin de soleil pour parfaire le tout, j’dois avouer que c’est fort appréciable…voire…que ça défonce ! Les promenades prennent une toute autre dimension et ton iPod n’est même plus nécessaire ! Hummm, ça sent l’été, et ça promet… Mais pour l’instant revenons aux aventures ordinaires du mois d’avril… Read more