Eat Pray Love

Eat Pray Love

Ça a été le livre de mon mois d’août. Je l’ai acheté à l’aéroport de Newark, juste avant d’embarquer pour mon vol Continental Paris CDG le 3, le ventre noué, comme toujours à l’idée d’être dans le ciel pendant 8 heures. Et je l’ai fini le 3 septembre, un mois pile après, alors que les roues de mon avion sans vidéo à la demande touchaient le bitume de Newark, again. Je l’ai fermé rassasiée des aventures de cette auteur américaine qui mérite bien plus le nom de Travelin Girl que moi. L’histoire, vous allez la capter assez vite grâce aux bandes-annonces qui débarquent en France, puisque l’adaptation ciné featuring Julia Roberts sort le 22. Le livre est un best seller qui a captivé l’Amérique. Et l’histoire m’a touchée. Sûrement parce qu’il y est question de voyages, de recherche d’équilibre, et bien sûr, de New York. Eat, Pray, Love c’est l’épopée d’une New-yorkaise de 35 ans pas ordinaire mais presque, avec ses doutes, ses peurs, ses envies et ses démons, qui part pour l’ailleurs. En Italie pour manger, en Inde pour prier et à Bali pour aimer. En plus d’avoir kiffé le livre et moyennement apprécié le film, j’ai réalisé que mon mois d’août avait été une version raccourcie et moins funky du récit… Ouais bon, clairement moins funky, on est d’accord, mais le tout m’a fait réfléchir… Read more

New York by… VIRGO

New York by… VIRGO

« Je suis rentrée de New York, après deux ans, et la raison d’être de mon blog n’est plus tout à fait la même. Pourtant j’ai envie de dire combien New York me manque. Et j’ai *même* envie d’être puante et de rajouter un petit pas comme à vous bien senti. Sur les blogs de fifilles à fringues hors de prix, récemment, c’était la folie du voyage à New York et le festival du post-à-photos typiques saveur “oh mais cette ville est si géniale, je m’y sens tellement chez moi, et elle me manque un peu, le mode de vivre new-yorkais me correspond si bien”. Gimme a fucking break. Il est impossible de connaître le mode de vie new-yorkais après une semaine, si intense et chouette soit-elle – et Dieu sait que ça peut être très chouette, et ce à tant d’égards… Il est impossible de piger New York tant qu’on n’est pas passé par une relation d’amour-haine qui passe par beaucoup de phases assez intenses. Et moi, j’avais enfin réussi à faire la paix avec cette ville, j’arrivais à peine à cet équilibre où finalement, je me sens chez moi, que je dois partir (ou est-ce parce que je dois partir que j’ai pigé l’équilibre – vaste question, à laquelle Yahoo! Oracle – ou était-ce Paul le poulpe? – n’a toujours pas répondu). Read more

Et si j’habitais à San Antonio ?

Et si j’habitais à San Antonio ?

Ahhh… San Antonio, le Texas, les cow-boys et les indiens, le racisme, les red-necks, le règne des méchants Républicains, les mangeurs de buffles, tout ça, ça vous fait rêver hein ? Ah bah non, ça fait pas rêver. Mais alors pas du tout. J’allais d’ailleurs là-bas un peu à reculons à vrai dire, la tête pleine de clichés indécrottables, accumulés au cours des années de pop culture franco-américaine qu’on a tous bouffé depuis notre naissance, avec pour seul argument positif : Si Eva Longaria et Tony Parker y vivent, c’est que ça doit avoir des bons côtés quand même…  Quand même ? Et bah surprise ! La ville est plutôt chouette, y’a une sorte d’aura de conte de fée là-bas. Et après trois jours à San Antonio, je suis revenue plus détendue qu’après une semaine à Montréal, c’est pour te dire le niveau de calme et de sérénité qui y règne ! Read more

Henri Cartier-Bresson à New York

Henri Cartier-Bresson à New York

Yeahhhh ! Depuis dimanche, un Français est encore une fois à l’affiche du MoMA ! Tu m’étonnes qu’on a la cote à New York. On est partout ! Y’a tout le temps une expo temporaire qui met en lumière le travail d’un artiste français dans les musées de la ville, notre bouffe les fait rêver, tout comme notre accent, notre Histoire, notre capacité à rester mince, notre sens de la mode, notre sécu. Bref, OUI, ils ont de quoi être jaloux ! Et là, le plus cool des musées du monde consacre une rétrospective à notre photographe-journaliste-voyageur, membre actif de l’agence tous risques, le grand Henri Cartier-Bresson, plus manuel que Thierry Henry, plus téméraire que Jacques Cartier, plus international qu’Eric Besson (rien trouvé sous le nom Bresson, à part mon pote Benoît !). Et comme toute Française à New York qui se respecte, j’ai filé voir l’expo illico presto parce que OUI, faut soutenir la culture bleu-blanc-rouge quoi, un peu comme Raggasonic ! Euh non ? D’accord oui, j’suis hors sujet. Read more

Alicia Keys (de dos) au Garden

Alicia Keys (de dos) au Garden

Si tu suis mon blog, tu sais que j’aime bien la miss A.Keys. Et si tu suis un peu l’actu musicale, tu as dû voir sur pas mal de sites qu’elle a donné un concert à New York, mercredi soir, pour son Freedom Tour, la tournée de la Liberté (?!?). Et devine qui a payé 80 dollars pour voir le flanc gauche de miss Keys pendant 2 heures ? Bah ouais, bibi. Y’a deux mois quand j’ai essayé d’aller prendre mes places pour Jay-Z et Alicia, la meuf de ticketmaster a levé le sourcil gauche : « Jay-Z c’est complet depuis un moment, réveille toi. Alicia, ils viennent de remettre quelques places en vente, mais c’est sur le côté, vraiment côté quoi. » J’ai dit qu’importe, j’achète ! Et quand je suis arrivée au Madison Square Garden avec mes tickets-côtés, bah j’ai mieux compris c’qu’elle voulait dire en fait. En gros, j’étais derrière la scène quoi. J’ai vu le concert de dos. Un behind the scene au sens propre du terme. Et la meilleure, c’est que même de dos, le concert était mortel ! Read more

Le concert gratuit de 50 Cent

Le concert gratuit de 50 Cent

50 Cent quand même tu connais ? Oui oui, ses clips bling bling, son film « Get Rich Or Die Tryin », ses beefs avec The Game, Rick Ross ou plus récemment Jay-Z, le G-Unit, le rap new-yorkais quoi. Bon, il a sorti « Before I Self Destruct » (BISD pour les intimes), son 4ème album, et les chiffres viennent de tomber, il a vendu 150 000 opus en première semaine. Moyen, très moyen. Il a donné un concert gratuit lundi soir à New York… parce que faut le dire, notre rappeur est en manque de vitesse et il doit bien redonner aux fans un peu de substance pour qu’ils reprennent confiance en lui… Tu penses bien que si j’en parle, c’est que j’y suis allée. Non pas que j’aime spécialement ce qu’il fait mais voilà, ça reste un géant du rap, je ne l’avais jamais vu sur scène, et surtout, c’était gratuit. Et le gratuit à New York, on AIME ! Je me suis donc tapée un petit concert de « musique hip hop » (comme dirait ma maman) pour commencer la semaine. 50 + 0$ + New York = ghetto assuré ! Ahaha ! Read more

Chris Rock & son « Good Hair »

Chris Rock & son « Good Hair »

J’aime bien Chris Rock. Il me fait rire. Et quand je tombe sur « Everybody Hates Chris » à la télé, généralement, je reste bloquée dessus. Je sais pas si c’est pour le décors Brooklyn des années 80, pour ses histoires rocambolesques ou sa voix atypique ; mais il m’est fort sympathique ce jeune homme. Il vient de sortir « Good Hair » un documentaire sur un sujet auquel j’ai jamais osé m’intéresser parce que ça a l’air un peu tabou… Les cheveux des Afro-américaines. Verdict ? Et ben ça m’a bien fait rire et j’ai grave appris. Enfin, il m’a appris ce qu’il a bien voulu nous montrer, à savoir une petite partie de l’afro-iceberg. Maintenant, je sais que Beyoncé a de faux cheveux (longtemps, j’en ai douté), et qu’une extension, made in India chez la coiffeuse de mon quartier, coûte un bras.  Décryptage. Read more