Prison Break

Prison Break

prison-break

Il se passe toujours le même scenario. « Ah t’as vécu à New York, c’est génial. Mais attend pourquoi t’es rentrée, t’es folle. Ah, pour raisons personnelles ? Je vois, ça sent la rupture sentimentale cette excuse. Tu as toujours ton visa ? Et tu avais toujours ton taf ? Ah bah dis donc ce devait être du sérieux avec ce mec. » Et là tu aimerais bien lui expliquer qu’une rupture sentimentale, ce serait le cadet de tes soucis comparé à l’épreuve traversée l’année dernière. Retour précipité, vie chamboulée, monde effondré. Mais tu connais ce couple d’amis d’amis que depuis deux minutes trente et tu ne peux pas les envoyer chier. Alors tu bois ton Perrier cul sec, et tu t’excuses « Je vais faire pipi, à plus tard ». Au petit coin, tu en profites pour prendre une grande bouffée d’air, aussi nauséabond soit-il, et tu essuies les larmes qui pointaient le bout de leur nez. Et en parlant de nez, cette goutte là, on essuie aussi. Tu ressors des chiottes aussi fraîche qu’une fleur fanée. Ce soir, c’est sûr, tu ne parleras plus de New York. Du moins plus avec des inconnus-en-mode-fans-de. Après tout, y’a d’autres choses à évoquer. Tu viens de prendre une année presque sabbatique. Appelons ça une année sympathique. Loin de la Big Apple et de la routine. Loin du confort et des magazines. Alors parlons plutôt du présent et laissons le passé aux pages de ce blog…

Read more

Publicités
Mon premier Red Bull BC One à New York

Mon premier Red Bull BC One à New York

Damn, ça faisait bien longtemps que le break m’avait pas fait d’effet. Les coupoles et freezes, pass pass et casquettes à l’envers, j’ai décroché. Enfin, ça, c’était avant que je vois un BC One en direct. Le concept ? Un battle international qui réunit les 16 meilleurs B-boys de la planète. Ils s’affrontent en 1 à 1 devant un jury de 5 danseurs mythiques. Et autour, y’a une foule de gros fanatiques qui crient dans tous les sens. Après Biel, Berlin, Sao Paulo Johannesburg et Paris, c’est au tour de New York, ville emblématique du break, d’accueillir l’événement. Et quel événement ! Un bon show hip hop sans trop d’artifices avec la crème de la danse, et des bonnes grosses figures du mouvement : KRS One (old school mais incontournable) et Talib Kweli (très respecté mais un peu spé). On n’est pas dans le mainstream, on est vraiment au cœur du truc, et ça fait du bien. En plus, les Français ont fait une sacrée impression ! Reprezent ! Read more