Les impatriés (la suite)

Les impatriés (la suite)

30 rock

Si vous n’avez pas lu cet article du Monde, faites-le. Il raconte le retour en France compliqué de bon nombre d’expats ; les appelants avec familiarité, « les impats ». Néologisme sympa, mais surtout nécessaire. Et oui, c’est qu’il n’y a pas de mot pour nous désigner, nous, expats’ de retour. L’article est bon, vraiment, et il explique comment on en arrive à se sentir étranger chez soi, le cul entre deux chaises, ici et là-bas. Marion en VO en sait quelque chose, elle vient de se faire licencier à NYC et raconte son aventure avec un réalisme poignant. Retour à la case départ, donc pour beaucoup d’expats. NYC la ville d’adoption, Paris la hometown. Et après ? En quatre ans, j’ai vu tous mes potes ou presque repartir, avec ou sans sourire. « L’important c’est pas la chute, c’est l’atterrissage ». Alors, JFK → CDG, ça se fait sans heurt ? Pas sans stigmate, en tout cas. Read more

Publicités
New York by… BLOGVOTW

New York by… BLOGVOTW

« Je réponds à l’appel de Travelin’ Girl en essayant de décrire ce que représente New York pour moi. New York c’est tout d’abord la ville qui m’a fait rêver à cause des séries américaines : les courses poursuites, les gentils et les méchants, la ville de la mafia italienne et de Chinatown. C’était aussi la ville des rappeurs, des bad boys qui faisaient leur clip sur le bitume avec de petits moyens (oui je sais je suis un peu plus vieux j’ai vu les clips des années 80). New York c’était les grands buildings, la statue de la liberté,  Wall Street et ses yuppies en costume cravate et Central Park dans Marathon Man (je vous l’ai dit j’ai plus de 35 ans). Read more

Et si j’habitais à Miami…

Et si j’habitais à Miami…

Ahhh si j’habitais à Miami… La vie serait bien différente ! Et pour cause, à peine 3h d’avion au départ de JFK à New York et je me retrouve dans un autre monde. Si je vivais ici, je serais bronzée, radieuse et souriante toute l’année, je connaîtrais tous les gens de mon quartier (de South Beach) parce que mine de rien, c’est petit, je parlerais espagnol parce qu’on ne parle qu’espagnol ici, mon mec serait musclé et bronzé, parce qu’ils sont tous musclés et bronzés dans le coin, on ferait des footings sur la plage, parce que ça semble être un sport national, je serais calée côté architecture art-déco parce que la ville ressemble à un musée, je connaîtrais aussi tous les réflexes à avoir en cas d’ouragan parce qu’il y en a chaque été, j’écouterais DJ Khaled à la radio parce qu’il pèse ici, mais surtout, je ne connaîtrais pas l’hiver, le froid, la neige, et j’aurais des sapes pas chères à gogo car oui, ici y’a v’la les centres commerciaux cheap. Bref j’en rajoute, mais la vie serait bien différente ! Let’s go ensemble pour faire une petite visite guidée de ce qui a retenu l’attention de mon appareil photo lors de mon dernier week end… Read more

That’s It ?

That’s It ?

thisisit

Y’a des films comme ça, qui te rendent fou d’impatience. J’me souviens encore, quand, au Radio City Music Hall à New York lors des VMA’s, ils ont diffusé la bande annonce pour la première fois. Damn le truc m’a foutu la chair de poule. J’me suis tout de suite dit que ça avait l’air monstrueux et que j’allais aller le voir direct. Bah voilà, c’est fait ! Et attention, voir un film sur Michael aux States, c’est toute une expérience sensorielle. Read more