Et les Américains découvrirent le foot… et l’Afrique

Et les Américains découvrirent le foot… et l’Afrique

Depuis que je suis revenue de Miami et que l’équipe de France a joué un peu comme moi et mes copines quand on était ados, je ne suis plus vraiment la Coupe du Monde. D’habitude c’est tellement plus marrant, ça nous occupe pour au moins un mois parce qu’on arrive toujours en finale. Bref. L’époque du « Et 1 et 2 et 3 zéro » est révolue. Les années 2000 sont plus scandaleuses, en mode « Va te faire encu*BIIIP* sale fils de *BIIIP* », vuvuzela et Paul le poulpe. Pourri et pas très sérieux quoi. Mais quelle ne fut pas ma surprise quand un beau jour, vers 12h, j’ai entendu des cris au bureau qui me rappelèrent vaguement ceux que je gloussais quand notre équipe marquait des buts, avant, dans les années 90. Je vais espionner mes collègues et là je vois genre quinze mecs devant un petit écran d’ordi avec une tête un peu angoissée, se mordillant les lèvres. Je leur dis ‘what’s’going on’. Ils ne décrochent pas leurs yeux de l’écran et me disent que les US sont en train de gagner contre l’Algérie. Merde. Je savais même pas que les US étaient toujours en lice ! Contre l’Algérie ? Je ricane une seconde pensant au mini pourcentage d’Américains qui savent où se trouve l’Algérie. Puis je ricane un peu plus fort en pensant au mini petit pourcentage d’Américains qui connaissent les règles du foot a.k.a soccer en langage local. Non mais sérieusement les mecs, depuis quand vous calculez le foot ? Read more

Mon premier Red Bull BC One à New York

Mon premier Red Bull BC One à New York

Damn, ça faisait bien longtemps que le break m’avait pas fait d’effet. Les coupoles et freezes, pass pass et casquettes à l’envers, j’ai décroché. Enfin, ça, c’était avant que je vois un BC One en direct. Le concept ? Un battle international qui réunit les 16 meilleurs B-boys de la planète. Ils s’affrontent en 1 à 1 devant un jury de 5 danseurs mythiques. Et autour, y’a une foule de gros fanatiques qui crient dans tous les sens. Après Biel, Berlin, Sao Paulo Johannesburg et Paris, c’est au tour de New York, ville emblématique du break, d’accueillir l’événement. Et quel événement ! Un bon show hip hop sans trop d’artifices avec la crème de la danse, et des bonnes grosses figures du mouvement : KRS One (old school mais incontournable) et Talib Kweli (très respecté mais un peu spé). On n’est pas dans le mainstream, on est vraiment au cœur du truc, et ça fait du bien. En plus, les Français ont fait une sacrée impression ! Reprezent ! Read more