11 Septembre – 9 ans après…

11 Septembre – 9 ans après…

Je ne suis pas à New York pour les 10 ans, donc pas d’article sur mes impressions… A défaut de regarder toutes les émissions-anniversaire qui vous attendent sur le petit écran dimanche, vous pouvez vous délecter de cet article de terrain écrit l’année dernière….

Deuxième 11 septembre à New York. L’année dernière, Jay-Z avait volé la vedette à la mémoire des Twin Towers en sortant son « Blue Print III » et en donnant un concert au Madison Square Garden retransmis en direct à la télé, avec la crème des artistes du moment. « Empire State Of Mind » battait son plein. On avait une excuse pour faire la fête. Même en jour de deuil. En fait jusqu’à aujourd’hui, je ne m’étais jamais rendu compte de la profondeur de cette désolation nationale. Parce que cette année, pas grand-chose ne peut détourner notre attention de ce jour si spécial à New York. Déjà c’est un samedi donc on bosse pas et fatalement on y pense. Ensuite, y’a tellement de polémiques autour, bah qu’on y pense encore plus, qu’on prend position, qu’on en parle au resto, au café, ou par bbm. J’ai eu pitié pour ce pasteur qui a annoncé vouloir brûler le Coran, ou même pour ce débat autour d’un centre culturel islamique à deux blocks de Ground Zéro, alors qu’il y avait une salle de prière dans les tours, et qu’avant qu’elles disparaissent, personne ne s’en offusquait. Et puis y’a toute cette confusion ambiante sur fond de God Bless America, avec au milieu l’Aid et Shana Tova… Read more

Publicités
Irène, la banane du siècle (du moins à NYC)

Irène, la banane du siècle (du moins à NYC)

Dimanche 28 Août 10:00
Par où commencer… CNN en bruit de fond depuis trois jours. J’ai l’impression de faire une overdose d’Irène sans l’avoir vraiment vue. Avant de rentrer dans le vif du sujet faut que je vous explique le contexte de l’arrivée de cet ouragan… Enfin plutôt que vous compreniez l’état d’esprit des New-yorkais pour mieux appréhender la situation. En même temps j’ai pas envie de mettre tout le monde dans le même sac parce que cette ville est un melting pot difficilement descriptible en quelques lignes. Mais s’il y a bien trois mots qui la résument, ce sont individualisme, profit et consommation. On vient à NYC pour vivre son rêve, travailler dur, accomplir un but. Résultat ces New-yorkais passagers sont au boulot 15h/24, certains cumulent même plusieurs jobs, et s’ils tiennent le coup plus de quelques années, ils se sentent invincibles…fredonnant Empire State Of Mind « If I can make it here, I can make it anywhere… » En fait, le New-yorkais te le dira pas ouvertement, mais il se prend un peu pour un élu… Genre je vis dans la meilleure ville du monde et ça fait de moi quelqu’un d’extraordinaire. Pourtant, comme me l’a dit Madame Lolo un jour, à NYC tu as la même vie qu’un étudiant ici, tu vis dans une petite chambre, tu vas à la laverie pour ton linge parce que tu n’as pas de machine chez toi, tu manges dehors ou tu commandes à emporter parce que tu ne cuisines pas…. C’est tellement vrai ! Au-delà de cette vie d’ado éternel, plus que tout, le New-yorkais est un enfant gâté. Il a toujours tout à dispo, peu importe l’heure du jour ou de la nuit, y compris le métro qui marche 24h/24. Bref le New-yorkais est un être très souriant en surface, agrémenté d’une once d’arrogance, d’une incapacité à cuisiner, d’une dépendance aux services 24h/24, d’un amour infini pour les iPhones et d’un sentiment indéniable d’indestructibilité. C’est dans ce contexte qu’Irène arrive. Read more

I was here…

I was here…

Aller hop un petit report de concert, ça fait longtemps que je vous ai pas raconté ce qui se passe le soir à NYC… Et j’en ai vu de jolies choses. Entre autres Alicia Keys au Joe’s pub, la salle de ses débuts et R. Kelly dans le New Jersey pour un show en costard (Mais arrêtez de parler de sa sex tape !). Ce soir, place à Beyoncé ! Elle a annoncé une série de quatre ‘concerts intimes’ la semaine dernière pour la promo de son nouvel album, 4. J’l’ai déjà vu live à Paris et NYC il y a un moment. Tout comme toutes les autres, Alicia Keys, Rihanna et compagnie. Mais pas une ne lui arrive à la cheville quand il est question de divertir une foule. Pas une. Bref. Billet en vente à 13h mercredi dernier. 13h30 je tente ma chance. 115 doll’ le ticket. Prix moyen des concerts ici, au grand désespoir de ma CB. Avec Beyoncé, je sais que j’en aurais pour mon argent. Il reste des places. Ticketmaster me remercie. Moi je les maudis. Le lendemain, les news rapportent que l’un des shows a été sold out en 22 secondes. Ce n’était pas celui de dimanche en tout cas. Je sais pas d’où viennent leurs sources. Sûrement une énième légende urbaine la concernant. Billet imprimé. Sourire jusqu’aux oreilles. Je suis officiellement impatiente d’être dimanche soir. Ce qui ne m’est quasi jamais arrivé en fait. Read more

Et si j’habitais à San Antonio ?

Et si j’habitais à San Antonio ?

Ahhh… San Antonio, le Texas, les cow-boys et les indiens, le racisme, les red-necks, le règne des méchants Républicains, les mangeurs de buffles, tout ça, ça vous fait rêver hein ? Ah bah non, ça fait pas rêver. Mais alors pas du tout. J’allais d’ailleurs là-bas un peu à reculons à vrai dire, la tête pleine de clichés indécrottables, accumulés au cours des années de pop culture franco-américaine qu’on a tous bouffé depuis notre naissance, avec pour seul argument positif : Si Eva Longaria et Tony Parker y vivent, c’est que ça doit avoir des bons côtés quand même…  Quand même ? Et bah surprise ! La ville est plutôt chouette, y’a une sorte d’aura de conte de fée là-bas. Et après trois jours à San Antonio, je suis revenue plus détendue qu’après une semaine à Montréal, c’est pour te dire le niveau de calme et de sérénité qui y règne ! Read more

Henri Cartier-Bresson à New York

Henri Cartier-Bresson à New York

Yeahhhh ! Depuis dimanche, un Français est encore une fois à l’affiche du MoMA ! Tu m’étonnes qu’on a la cote à New York. On est partout ! Y’a tout le temps une expo temporaire qui met en lumière le travail d’un artiste français dans les musées de la ville, notre bouffe les fait rêver, tout comme notre accent, notre Histoire, notre capacité à rester mince, notre sens de la mode, notre sécu. Bref, OUI, ils ont de quoi être jaloux ! Et là, le plus cool des musées du monde consacre une rétrospective à notre photographe-journaliste-voyageur, membre actif de l’agence tous risques, le grand Henri Cartier-Bresson, plus manuel que Thierry Henry, plus téméraire que Jacques Cartier, plus international qu’Eric Besson (rien trouvé sous le nom Bresson, à part mon pote Benoît !). Et comme toute Française à New York qui se respecte, j’ai filé voir l’expo illico presto parce que OUI, faut soutenir la culture bleu-blanc-rouge quoi, un peu comme Raggasonic ! Euh non ? D’accord oui, j’suis hors sujet. Read more

Et si j’habitais à Washington…

Et si j’habitais à Washington…

J’sais pas vous, mais ma semaine a été supra speed ! Résultat, pas une minute pour vous raconter des trucs rigolos sur la vie locale d’NYC ! Et là, tu vas me détester mais je vais faire un post d’arnaqueuse : Un 2 en 1. Pas de Week’Pix puisque cet article est plein de photos et que j’ai à peine vu la lumière de New York cette semaine tellement j’avais le nez dans mon MacBook. Mais voilà, le week-end dernier j’ai fait une escapade à Washington, et j’vous ai pas encore raconté. Pour ceux qui en doute, la ville vaut vraiment le détour, c’est pas si loin d’NYC, j’ai fait l’aller-retour en un week-end. Et même si c’était blindé de touristes asiatiques venus massifs, en cars et en famille, c’était mille fois plus apaisant que le plus calme des quartiers de New York ! Washington est une sorte de bulle de sérénité, l’harmonie (du moins au premier abord) y règne, c’est très familial, coloré, plein d’espace et de verdure, tout y est grand, les rues, les bâtiments, les monuments. Bref, autant te dire que les 4h30 de car t’emmènent loin, très loin de la folie new-yorkaise. Read more

Quand Brooklyn rencontre Paris

Quand Brooklyn rencontre Paris

Quand Brooklyn rencontre Paris, l’effet est assuré ! Bon, on va dire que Brooklyn est incarné par mon ami Mandela ok. Créatif, cadreur, monteur de talent, il était parti en voyage en Afrique et a fini son circuit à Paris avant de rentrer à New York. Et là, coup de foudre ! Il a adoré notre ville et n’arrête pas d’en parler depuis qu’il est de retour. Tout l’a secoué, l’harmonie du lieu, les gens, l’architecture, le métro, la nourriture. Bref, notre Brooklynite est tombé amoureux de Paris, et pour faire les choses bien, il l’a immortalisé, et pas qu’un peu. En voyant ses photos je n’ai pu me retenir de lui demander si je pouvais en publier quelques unes sur mon blog. Pourquoi ? Parce que je parle sans arrêt du New York vu par mes yeux de Parisienne, mais pourquoi pas, le temps d’un post, présenter Paris vu par un New-yorkais, Brooklynite, de mon quartier qui plus est ! Read more