#8 – Metro & Musique

#8 – Metro & Musique

Metro @ NYC
Metro @ NYC

New York en été prend un air de vacances, en 30 minutes tu es à la plage, ou autre option, en 5 minutes tu es sur la côte est de Manhattan, et c’est pas mal du tout non plus. Bateaux amarrés, petite brise qui te soulève les cheveux pendant que, assise, tu manges ta glace italienne à la framboise. Hum… Je suis à NY là ? Ça a un air de Nice pourtant… Mais après ces 30 minutes de détente, t’inquiète qu’en reprenant le chemin inverse, tout te rappelle que tu es dans LA ville. Et le meilleur moyen pour te remettre les yeux en face des orbites est de descendre un niveau sous terre, là où la loi est dictée par la complexité, le retard et la saleté, j’ai nommé, le métro new-yorkais.

Meilleur ennemi…

Mon ami, le petit bol d’air frais près des bateaux, sur ton banc que tu viens de t’accorder est essentiel avant d’affronter le métro new-yorkais. Mise en contexte. Le métro parisien est une blague à côté du réseau de NYC. Pour te donner une idée, notre réseau métro+RER peut éventuellement équivaloir aux lignes souterraines de la grosse pomme. Comme le métro est en marche 24/7 (comme quasiment tout ici, même des salons de beauté) il est vraiment crade, et oui, pas d’équipe de nettoyage de nuit. Le truc c’est qu’il y a tout le temps des changements d’itinéraires, de lignes en arrêt, de clim’ qui marche pas, d’accident dans un wagon. Résultat tu ne sais jamais pour combien de temps tu vas en avoir. Tu peux passer une heure à attendre sur le quai sans qu’aucun message ne te dise « Quelqu’un s’est jeté sur les rails, on a coupé le trafic ». Non, on te laisse galérer comme ça, sur un quai surchauffé à 40 degrés. À oui, j’ai oublié de préciser, à NY pas besoin d’aller au spa pour un bain nordique chaud/froid. Prends le métro. 45 degrés sur le quai, tu transpires à grosses gouttes, et -10 dans les wagons, tu gèles grave. Ici ils ne vivent pas sans A.C (comprendre Air Conditionné), c’est une drogue ! Bref chaque voyage est une mini aventure, et sache que le métro, tu l’utilises beaucoup, alors je te laisse calculer le nombre d’aventures quotidiennes que tu vis. Tu as quand même des bonnes surprises dans le subway. Entre deux couloirs, tu peux tomber sur des bons petits spectacles, chanteurs, danseurs ou musiciens. Ils donnent le sourire instantanément.
995
Time Square, samedi soir, grand rassemblement autour de breakers. Ça n’a rien de 5/6 personnes qui regardent passivement des gamins faire des galipettes. Non on parle de centaines de personnes qui se sont arrêtées pour applaudir un groupe de breakers. Bon j’avoue voir des gars faire des coupoles, ça ne m’intéresse plus trop, mais un rassemblement spontané comme ça, ça m’impressionne nettement plus. Assez pour vous en parler en tout cas. Ce qui m’épate aussi c’est que les gens sont super « solidaires ». Je m’explique. Un mec bourré entre dans le wagon et demande à quelle station il doit descendre pour aller à Union Square…et bien la petite mamie, ou la mère de famille va lui montrer sur le plan quelle direction prendre ! Des artistes viennent pour jouer du jumbe dans le wagon, et bien les gens vont applaudir, besoin d’une info, on va te la donner sans te regarder chelou, bon, on calcule pas tout le monde non plus mais ça change de l’impassibilité parisienne qui consiste à ne SURTOUT pas sourire, parler, renseigner, aider qui que ce soit. Bref le métro peut être ton meilleur ami comme un pire ennemi. Ça dépend des jours et il faut vivre avec !

Anthony David est bon, très bon !

Les belles surprises new-yorkaises t’amènent souvent à découvrir des artistes qui s’avèrent être la relève de demain. C’est comme si tu assistais aux débuts d’une Badu ou d’un John Legend. C’est ce feeling que j’ai eu quand je suis allée voir par curiosité un monsieur du nom d’Anthony David.
Anthony DavidJusqu’ici rien de bien spécial, son nom n’attise ni la curiosité, ni l’envie. Mais il passait au S.O.B’s, ce qui est un gage de bon goût. Résultat, 22h, le monsieur monte sur scène. Et là, juste un mot, GRANDIOSE. Pas d’artifice ni de j’en fait trop, juste sincère, bon, soul. Retiens bien ce nom, parce que le gars vaut vraiment le détour. J’avais un peu jeté l’éponge à NY parce que comme je l’ai déjà dit, c’est plus le règne du formatage et du maquillage. Donc les petites perles comme Anthony se font rares dans le coin. Il s’est fait connaître récemment grâce à un duo avec India Arie, (qui l’a d’ailleurs signé sur son propre label) et comble de la surprise, il est bien placé dans le classement de BET. Bref le concert était un régal, le gars a une voix magnifique, un album bien crédible et son show était une « beautiful surprise » comme dirait India. À suivre les amis, il vaut le détour. Note que quand tu sors de là, tu es sur ton nuage, persuadé que le monde est beau. Et non, retour à la maison en métro, ton meilleur ennemi ! Ahah…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s