#1 – Lost in translation

#1 – Lost in translation

Skyline
Skyline

Ok. Mise en contexte. Je vis à Paris, je me nourris de musique et je suis arrivée à New York il y a une semaine pour passer 3 mois dans la Grosse Pomme, travaillant à la rédaction d’un magazine musical. Petit itinéraire d’une semaine mouvementée.

Les mots et les couleurs…

9501

Déjà dis-toi que l’anglais que tu apprends à l’école : « Hello, nice to meet you, how are you… » Tu peux l’ranger au placard. Bienvenue à New York, la ville où tu parles anglais-espagnol-slang et si tu n’y mets pas l’accent, personne ne te calculera. « Where is my luggage ? Your what ? My luggage, Lu-gga-ge ? I’m sorry miss I don’t understand. « 

Ici on ne dit pas « Be careful » mais « Watch’out », on dit pas « Hello » mais « Wats’up » et si tu veux « chill avec tes homies », c’est par là que ça se passe ! N.Y c’est donc un grand bordel linguistique mais tout le monde s’y retrouve. C’est aussi un grand mélange de nationalités. Aucune tonalité de peau ne se ressemble. Et puis c’est un mixe (ou REmixe devrais-je dire) de styles, tu peux t’affirmer à fond sans que personne ne fasse attention à ta locks rose, ta micro jupe ou ton maquillage de drag queen.

Enfin, y’a moyen que tu te ballades les yeux rivés en l’air, tant les mariages architecturaux sont impressionnants. On passe d’une époque à une autre en un building. Influences coloniale, Art Déco, postmoderne, assaisonnées de gratte-ciel. Les immeubles s’entrecroisent, les hauteurs se chevauchent, c’est grandiose.

Les sons et les humeurs…

Côté musique, il y en a partout. Dans la rue, tu verras souvent des groupes de musique à un carrefour. Dans le métro aussi. Et attention le niveau est haut ! Pas de mecs qui jouent de la flûte ou de l’harmonica. Non non. Du lourd.

metro new yorkDans la rame de métro par contre, tu ne peux pas écouter de musique fort. Au même titre que chez nous tu as un panneau « interdit de fumer », à NY tu as un petit panneau « interdit d’écouter ton ghetto blaster ». J’adore. Les petits jeunes qui font des spectacles de break ne l’ont pas compris, ils arrivent dans le wagon, poste sur l’épaule criant « Show time, show time ». Et là tu as devant toi un petit de 10 ans qui tape une coupole, normal, au milieu d’la rame et des voyageurs et qui te fais ensuite une choré’ avec son pote le rouquin, 12 ans et 2 mois au son de Run DMC. Un moyen d’occuper leurs vacances et de faire des sous. Tout le monde rit et donne un dollar aux breakers en herbe.

La vie est donc bien agréable ici, speed, fallait s’y attendre, mais cool. Et puis les dilemmes new-yorkais sont de l’ordre de : « Bon ce soir, je vais au show case privé d’Ashanti ou bien aux BET Awards ? Ah, y’à Dwele aussi qui chante au SOB’s. Hum… Je sais pas j’hésite ».

La suite, next week !

Publicités

5 réflexions sur “#1 – Lost in translation

  1. Hello ! Je viens de découvrir ton blog via « We love New York » , je viens de commencer à lire et pour l’instant j’accroche carrément ! Principalement parce que ton blog me rappelle le mien avec ta façon de raconter tes aventures sur un ton personnel ! J’ai hâte de continuer !

    J'aime

  2. Ca y est j’ai tout lu! 😀
    Merci d’avoir magnifié mes trip dans les RER A et D! Ton blog se déguste tout seul. Chapeau melon (a lire avec l’accent congolais)! Et contente de voir que tu ne t’es pas laissée duper par le syndrome du « New York sinon rien ».

    Cheers

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s